Home » Actualités » Marre de la Montagne !

Marre de la Montagne !

Assez de Resort montagne sans âme !

Les GM (clients des resorts) sont assez mécontents du nombre grandissant de villages à la Montagne, en effet à ce jour la montagne représente 40% de l’offre Club Med. Le Club pour lequel le nom de la marque était lié initialement à la Méditerranée devrait il s’appeler désormais Club Alpien ?

Au fil des mois, je lis énormément de mécontentements de GM face à la fermeture de nombreux villages mythiques en montagne comme CHAMONIX, avec une population d’habitués, depuis maintenant plus de 20 ans.

« Qui veut noyer son chien dit que c’est un poisson rouge » François Cavanna

Comme l’illustre si bien ce proverbe,  il faut dans un premier temps programmer la fermeture de l’ancien village. Une stratégie doit alors être minutieusement planifiée.

1) Organisation de la mort d’un village en 5 étapes :
– laisser planer qu’on réfléchi à des solutions d’extensions, d’agrandissement.
– que le village n’est plus adapté à la demande des clients.
– que la montée haut de gamme, serait trop couteuse en terme d’investissement.
– que la région ne veut pas suivre.

Eric FOURNIER (Maire de Chamonix)
Eric FOURNIER (Maire de Chamonix)

Le Maire de Chamonix Eric FOURNIER a fait les frais cette année à Chamonix de cette stratégie (lire l’article) Un village emblématique du Club Med à la montagne, avec une population d’habitués partant 1 à 2 fois par an sans ce village mythique.

2) Puis, lancer l’idée brillante d’un nouveau RESORT.
Tiens, c’est vrai on ne parle plus de village mais de Resort, on s’éloigne petit à petit de l’ADN du Club.
RESORT est un terme anglais utilisé par des entreprises internationales pour désigner, le plus souvent dans leur raison sociale, les stations de tourisme qu’elles exploitent, c’est-à-dire généralement un complexe de loisirs dotés d’un ensemble hôtelier. (Définition wikipedia)

Comment remplir un nouveau RESORT ?

C’est très simple, il faut réduire l’offre, et donc fermer d’anciens villages. On espère ainsi que les GM’s se rabattront alors sur les nouveaux RESORT. Les télévendeurs ont d’ailleurs un discours très bien rodé, vous ne voulez pas tester ce village, nous vous offrons 5% de réductions.
Est-ce que cette recette va fonctionner ? L’avenir nous le dira, mais à lire les réactions d’habitués sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui disent boycotter le Club Med à la neige. D’autant plus que la clientèle visé pour les villages Montagne sont 45% de Brésiliens, 30% d’Américains, très loin de la culture Club Med en Montagne. Bientôt des shows et des GO ne parlant qu’uniquement Anglais. Le GM Français est perdu !

Vous pouvez d’ailleurs lire, le récent retour sur PRAGELATO en Italie, intitulé « Sauvons les GO ! »

Alors est-ce plus rentable de gagner un nouveau client, qui viendra peut être qu’un fois au Club, ou perdre des habitués qui passent tous les ans, une semaine à la neige au Club Med.
Est-ce que nos amis Brésiliens, Américains, Israéliens viendront chaque année dans les Alpes dépenser leur argent dans un Resort Club Med, au détriment de changer totalement l’ADN du Club Med, dans des usines à touristes de 1000 chambres ?

De nouvelles ouvertures programmées :
– Grand Massif Samoens, 17 Décembre 2017.
– Valloire
– Arcs 1750

Pronostics de fermetures (non officiels) :
– Villars Sur Ollon en Suisse, trop vieux.
– Saint Moritz Roi Soleil, pas adapté.
– Les Deux Alpes, difficile d’accès.
– Serre Chevalier, trop vieillissant.
– Méribel, ne correspond plus aux normes Resort.

Le Club Med est une marque forte avec un attachement émotionnel des clients et une grande fidélité de ces derniers. D’ailleurs aucun tour-opérateur ne peut se targuer d’avoir un site qui lui est dédié, comme macase.net sur lequel vous vous trouvez actuellement.
Cependant, il semble qu’a force de vouloir à tout prix faire de la rentabilité one-shot sans écouter les remarques des clients fidèles, le Club perd chaque année d’anciens clients et dépenses des millions pour en conquérir de nouveaux, qui ne viendront très certainement qu’une seule fois. Car le lien émotionnel n’est plus présent, comme dans tous les Resorts.

Et vous vous en pensez quoi ? Mettez vos réactions dans les commentaires sous l’article.

A propos Jean-Baptiste

Créateur du site www.macase.net, il souhaite vous faire partager ses expériences au Club Med, ainsi que les meilleures pépites du web qui s'y rapportent. Passionné de voyages, de golfs et de Tennis, il aime dénicher les nouveautés et les bons plans. Il tweet, like, scroll, pin…il veille !

A LIRE AUSSI

Henri Giscard d’Estaing – Episode 3

Magna Marbella…ouverture programmée été 2019

Comme annoncé par macase.net en juin 2017, l’ancien Club Med « Don Miguel » situé …

18 comments

  1. Que dire et redire …. Le Club Med se fiche complétement de ses anciens clients et d’Ex GM Gold comme moi. Plus d’informations, plus de contacts … Des villages qui ont perdu leur âme et leur ADN comme tu le dis si bien JB. 2 ans, nous avons tourné la page comme avec le bateau CM2 et je pense que nous avons définitivement abandonné le Club. Je refuse la carte des vins payante comme les langoustes, les séminaires et les CEs et le turn-over qui en résulte. Adieu, le Club, nous y avons passé de superbes moments !

  2. Bonjour Cath, Jean-Baptiste et vous tous nostalgiques lecteurs.
    Voilà bientôt quarante ans que mon épouse et moi fréquentons le Club (nous nous sommes connus au Club). Mon premier séjour au ski : St Moritz Victoria en mars 77. J’ai séjourné pratiquement dans tous les villages Alpins, en Suisse, en Italie en France. Skieur émérite, j’ai descendu tous les couloirs hors-piste possibles à Chamonix, Tignes, St Moritz (dépose en Hélico). Je retrouvai chaque année les mêmes GM avec qui nous passions une excellente semaine. Terminé aujourd’hui. Ils ont été remplacés par des touristes Russes (Alpes d’Huez), Turques (Tignes), Israéliens (Alpes d’Huez), Brésiliens (Méribel) et comme le dit Jean-Baptiste, ne connaissent pas nos « coutumes ». Cela n’est pas récent, lors d’un séjour au Roi Soleil en mars 1985, j’ai compté 27 nationalités représentées !!! Mais comme l’écrit Henri, la clientèle visée aujourd’hui est la famille de quatre et les couples actifs. Chers GM retraités (c’est mon cas), vous qui avaient nourri le Club, vous êtes liés d’amitié avec bon nombre de GO, de CDV (repose en paix cher Gibus), allez voir ailleurs. D’ici, aller : 10 ans le Club Med n’existera probablement plus. Mais courage, respectons les Dress Code, que les touristes ne comprennent pas. Disons leur bonjour, eux qui regardent leurs chaussures lorsqu’il vous croise et refuse les GO à leur table. Résistons. C’est ce que nous pouvons faire de mieux, nous avons planifiés trois séjours en 2018, Alpes d’Huez en février, La Plagne en mars et Marrakech en septembre. Les GO ont besoins de notre soutien, de nos sourires et de notre convivialité. Et nous, nous avons besoins d’eux avant qu’ils ne disparaissent. Alors : courage.

    • Entièrement d’accord avec vous!!!!!!!!!!!
      Le club Med change, mais pas en bien!

      J’y vais depuis 1982…

    • bravo
      bien dit
      C’est vrai que ce qui fait le charme du club med – discussions et repas avec les GO, crazy signs, dress code, grandes tables d’habitués – est en train de disparaitre. On l’a vu cet été à Cancun avec des nord américains qui ne respectaient rien.
      Bientôt les resorts club med seront des 5 etoiles comme les autres.
      Tant pis, on ira dépenser nos sous ailleurs.

    • Bravo Denis, magnifique résumé de la fin programmée du Club Med. Devenu chinois ce n’est plus Henri qui décide des implantations mais Fosun avec des paramètres différents. Le bien vivre ensemble ne veut rien dire pour les clients chinois, ce qu’ils veulent c’est s’amuser dans un hôtel en famille et en tongs et manger beaucoup de nouilles (j’adore aussi). J’ai croisé nos amis chinois à Maurice et à Val d’Isère : les rythmes d’amusement sont différents, les façons de se nourrir, les codes vestimentaires aussi. Alors adieu le vieux club qu’on a adoré et bonjour les resorts sans esprit club mais tellement plus rentables.
      Gilbert doit se retourner dans sa tombe tous les soirs !
      Un ex-GO retraité (64 saisons de coeur)

  3. Le Club perd petit à petit sa folie et s’embourgeoise… Quelle tristesse mais il va malheureusement falloir s’en faire une raison…

  4. Oui, le club est en train de perdre son âme, mais je crois aussi que la clientèle nouvelle y est pour quelque chose. Ce qui est étonnant c’est que le club veut se positionner vers le luxe, et que d’un autre côté dans de nombreux villages le dress code proposé n’est pas respecté, et pire, des GM se rendent au restaurent pour le repas du soir en short maillot. Les chefs de village devraient veiller à interdire leur entrée au resto.

  5. s’il existe encore au moins un village qui a gardé l’esprit « Club »pour moi c’est Bodrum. Bodrum est l’hériter de Nos ! un magnifique plan d’eau avec une case de voile très bien encadrée, en 2017, 2016 et 2015 par Nico, et avant par Christophe. Nous nous retrouvons régulièrement en Juin avec des amis GM depuis des années.
    Mais alors qu’il fallait réserver à l’avance pour être sur d’avoir de la place, en 2017 le club tournait à 50%…et les économies ressenties au restaurant….mais acceptables.
    En 2018 (et 2017) la date d’ouverture était retardée. Y-a-t-il un Club Med avec du vent, des hobby cat bien entretenus, et surtout une équipe de voile super, ailleurs ?
    Dites-moi ou ?

  6. Hélas, totalement d’accord avec tous ces messages constatant la perte de l’âme du Club Med. Je ne vais pas à la montagne mais suis allée de nombreuses fois depuis longtemps dans les villages dont bon nombre ont et c’est bien dommage disparus : Beldi, Foca, Kusadasi, Porto Petro, les Almadies. Reste Agadir où l’ambiance est restée classique Club Med et très agréable. On imagine que cela ne durera pas et que ce Club fermera sans doute. Quel intérêt d’aller en 5 tridents en Sicile à 2500 € la semaine ?
    La fin d’une époque… Quel dommage ! Oui, nous y avons passé de magnifiques moments.

  7. Je pense effectivement que nous sommes arrivés à la fin d’une belle histoire de « villages » pour faire place à une nouvelle ère, celle des « resorts » ! « Le Club Med réinvestit à marche forcée les Alpes » (je cite Le Point) pour une nouvelle clientèle, de préférence riche et internationale. Mais en réalité le Club Med n’est plus qu’une marque propriétaire d’un conglomérat qui impose sa stratégie de développement et de rentabilité. Alors gardons nos souvenirs et ne cherchons plus l’âme du Club Med, son ADN a été remplacé par le VHG (virus du haut de gamme) plus adapté à la nouvelle clientèle…Clairement ces nouveaux lieux ne sont pas pour nous les GM de la première heure (jusqu’à quand ce vocable ?) mais je crois bien que le Club Med s’en moque…

  8. Triste tristesse, quand je vois qu’un nouveau village disparait, Chamonix… El Gouna, Djerba La Fidèle, Otranto, quels seront les prochains ?
    Je ne me reconnais pas dans le nouveau club med, à 2500 € la semaine, surtout que la qualité et le luxe, n’est pas toujours au rendez-vous

    • Oui, absolument d’accord. Sur la définition de la qualité, j’aime bien cette définition, souvent étudiée dans les écoles de gestion.
      « Un produit de qualité est un produit qui répond totalement aux besoins exprimés, ou non exprimés, du client »

      Le nouveau Club Med ne répond visiblement pas à cette définition !

  9. Entièrement d’accord avec vous!!!!!!!!!!!
    Le club Med change, mais pas en bien!

    J’y vais depuis 1982…

  10. Malheureusement vous avez raison quel dommage de fermer les 3tridents
    Je reviens du Club Med d’avoriaz et ils ont annoncé la fermeture pour avril 2018 aime la plagne devrait aussi fermer

  11. Oui mais…
    Quelques remarques business s’imposent:
    1. La politique du club (comme celle de nombreuses entreprises en quête de croissance) a été d’être locaraire plutôt que propriétaire. Les désavantages de cette politique se font désormais ressentir:
    A. Les montants des loyers explosent
    B. Nombreux sont les propriétaires qui refusent les projets de réaménagement envisagés par le club.
    2. Enfin et surtout, le club est une entreprise dont le but premier est de gagner de l’argent. Force est de constater que le club ne gagne que très peu d’argent depuis très peu de temps et qu’auparavant ils en perdaient beaucoup.
    Un changement de politique s’impose donc non pas dans l’intérêt des GMs historiques mais dans l’intérêt de l’entreprise.

  12. Si je me rappelle bien, Club Med est l’acronyme de Club Méditerranée. Et Méditerranée fait référence à la mer ou je me trompe ? On en est bien éloigné à la montagne…
    Je me suis toujours posé la question de savoir si le concept du Village était adapté pour la montagne dans la mesure ou tout le monde part skier la journée, dans un sport, qui plus est, plutôt individuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This