Jump to content

gazelles

Gentil Contributeur
  • Content Count

    1,248
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    10

gazelles last won the day on September 11

gazelles had the most liked content!

3 Followers

About gazelles

  • Rank
    Prophète
  • Birthday 11/06/1974

Profile Information

  • Sexe
    Femme
  • Centre Interêts
    tennis, golf, vacances

Recent Profile Visitors

5,055 profile views
  1. Ben oui, t'es au Club, c'est le début de l'Aventure... c'est pour cela qu'on y va !
  2. Et voici la liste des croisières prévues à la vente pour l'été 2020
  3. Direction les sports d’hiver en train : un Thalys spécial neige vous emmènera directement au pied des pistes Un article qui pourra intéresser les adeptes des vacances à la neige. Il y aura des trains "neige" au départ de la Belgique Extrait de l'article En effet, Thalys propose des trains spéciaux pour rallier les montagnes. D'ailleurs, les billets seront en vente dès demain, 12 septembre, pour des voyages compris entre le 21 décembre 2019 et le 11 avril 2020. Et cette année, Thalys assure une liaison entre Anvers-Central et Bruxelles-Midi vers Chambéry, Albertville, Moûtiers, Aime la Plagne, Landry et Bourg-Saint-Maurice. Voici le lien: https://www.dhnet.be/actu/belgique/direction-les-sports-d-hiver-en-train-un-thalys-special-neige-vous-emmenera-directement-au-pied-des-pistes-5d78b3b3d8ad5847dc9023dc
  4. Nous avons eu la chance de gagner le concours "Attention au départ ! " Pour rappel (à ceux qui étaient en vacances, débordés du travail laissé par ceux partis en vacances, les distraits, et les autres), il s'agit du livre écrit par une ancienne accompagnatrice de trains "Club Med". Le livre (objet du concours) est arrivé par la poste hier, dédicacé par son auteure (Sofie). Je l'accompagne pour le moment dans son premier train de nuit, il entre en gare pour le moment... Le temps de débarquer tout le monde, vérifier que rien n'a été oublié, que... que... je ne sais pas encore vous le dire, je dois encore le lire, le découvrir ! Une fois que l'on est sur les rails, difficile de s'arrêter... pas facile de sauter du train en marche sans écorner la page !!! Mais il le faudra bien lorsque, sur le quai de la dernière page, je verrai le panneau "FIN". Merci à l'auteure (Sofie), aux éditions Vérone, ainsi qu'à notre WebChef
  5. C'est justement "le goupillon" et "l'eau savonneuse" qui poseront problème : dans la chambre, cela ne fait pas partie des échantillons. Partir avec son goupillon, en prévision de, je veux bien, c'est comme une brosse à dents, c'est transportable. Le produit vaisselle n'est pas encore, et ne sera probablement pas en mini flacons ou en doseurs à la salle de bains. Maintenant, si ils nous créent des "corners Vaisselle gourde - DO IT YOURSELF" à la sortie des restaurants... On trouvera certainement des club makers dans les starting blocks
  6. utiliser des gourdes peut être une bonne idée, OU une fausse bonne idée : les gourdes, si on ne donne pas la possibilité de les laver régulièrement autrement qu'avec un simple rinçage avec de l'eau du robinet, elles deviendront bien vite des nids à germes et à bactéries. Ils ne pourvoiront quand même pas les chambres en produit vaisselle... quoique... Si il y a un ou une spécialiste dans la salle pour éclairer notre lanterne sur le bien fondé de cette idée, je suis preneur !
  7. Avec les bracelets numériques, c'est facile : il suffit de le placer sur le lecteur/graveur de la réception, et ils ont à l'écran la période de validité et le(s) numéro(s) de chambre(s) auquel la puce donne accès et de là, on retrouve le propriétaire original du bracelet... pour suite voulue comme on dit. En cédant votre bracelet numérique, vous donnez en même temps votre empreinte digitale (numérique)
  8. effectivement, les différences de montant/nuit laissent perplexes !
  9. Et si tu décalais ton séjour au Club en le faisant commencer 3 jours plus tôt, la prolongation arriverait après. Avec un bon conseiller cela devrait pouvoir s'arranger. Le logiciel informatique n'est peut-être tout simplement pas prévu pour prolonger un séjour en ajoutant des jours avant l'arrivée. En pure logique informatique, comment veux-tu prolonger quelque chose qui n'est pas commencé ? Si le logiciel ne trouve pas de séjour en cours, il ne sait pas le prolonger. Il faut que les informations données au programme soient compatibles avec les possibilités prévues. En résumé, un ou une conseillère en agence, avec de la bouteille et un sens de la débrouillardise pourra certainement t'aider. Pour paraphraser La 7e compagnie "si je connaissais le con qui a fait sauter le pont"... Si je connaissais les cons qui ont pensé et écrit ce programme !
  10. à Marrakech (Riad), ils avaient l'air étonné quand on a demandé si on pouvait les garder en souvenir. Cela leur semblait tout à fait normal. Je suis d'accord que cela a un coût, mais avec les marges qu'ils s'octroient sur certains postes (comme la Boutique), il y a de quoi couvrir...
  11. Feedback séjour du 15/7 au 16/8 à Marrakech - partie 1: La Palmeraie / Partie 2 : Le Riad (à suivre) Nous avions choisi Marrakech sur les recommandations de plusieurs Macasiens, et après nos propres recherches de renseignements. Ce retour comprendra deux volets pour le séjour : - Les infrastructures et activités communes à La Palmeraie (4T) et au Riad (5T). - La partie Riad (5T) (à suivre) Nous avons réservé 2 suites communicantes, au calme. Réservation faite au moment des happy-first automne 2018, donc quasi un an à l’avance. Pourquoi avoir pris un séjour d’un mois d’un seul tenant à Marrakech ? Nous avions déjà essayé le morceler nos vacances d’été en 2 quinzaines (1/7 au 15/7 et 16/8 au 31/8), mais le fait de prendre le mois entier nous faisait économiser 6 billets d’avion. Le fait d’être sur place plus longtemps nous permettait – si l’envie en venait – de faire des excursions ou sorties du Club, sans trop de contrainte de temps et d’organisation par rapport à un séjour plus court où il faut plus planifier les choses. Des impératifs professionnels nous imposaient nos vacances à cette période. Quels étaient nos désirs ? Au moment de la réservation, nous recherchions une destination golfique, où le prix du « greenfee » (droit d’accès / billet d’entrée à un parcours de golf) des terrains alentours étaient abordables. Nous étions déjà allés jouer à Opio, Kamarina, Da Balaia, La Caravelle, Punta Cana. Les frais supplémentaires liés à la pratique du golf à l’extérieur s’élevaient jusqu’à 500€ par jour pour 3 personnes. Seul Albion – à condition de loger aux Villas - nous offrait le golf extérieur compris, mais seulement sur le parcours du Tamarina Golf Club, et l’été est la « mauvaise saison », c’est l’hivernage là-bas. Marrakech offre l’avantage d’avoir dans le Club une activité golf comprenant : - Une équipe de pros compétente - Un vrai practice (250 mètres, drive autorisé) - Zone d’entraînement au putting - Zone d’entrainement aux approches - Cours collectifs 3 niveaux matin et après-midi - Parcours « pitch and putt » gratuit dans le Club Nous habitons à Bruxelles, mais nous avons pris l’avion à Paris (CDG). Pourquoi ? Lorsque nous avons eu connaissance des horaires de vol en partant de Bruxelles, nous arrivions en soirée et nous repartions le matin, soit 2 jours quasi complets de perdus. Nous avons cherché une autre solution, et trouvé des vols au départ de Paris (CDG), décollage à 7 heures du matin et pour le retour un décollage à 13 heures 30. Nous avons bénéficié de la nuit d’hôtel à 1€ (condition : décollage avant 10 heures). Le trajet Aller – Retour La voiture et son parking : Nous avons choisi de prendre la voiture pour aller de Bruxelles à Paris, et de la laisser dans un parking privé, hors de l’aéroport. Sur les recommandations de Macasiens qui avaient testé le service (et après recherches internet également), nous avons choisi la société Park Auto Prestige, à 77230 - Moussy-le-vieux. Demande de renseignements préalable par mail, Pré-réservation par internet, paiement par carte de crédit lors du dépôt du véhicule. Un récapitulatif est envoyé par mail après la réservation. Il reprend toutes les infos nécessaires pour le dépôt et la reprise du véhicule (numéro à appeler en cas d’arrivée tardive ou de problème, numéro à appeler et instructions pour le retour). Le prix pour 32 jours de parking : 153€. Très compétitif. Dépôt du véhicule : Un état des lieux de la carrosserie, du kilométrage compteur, et de la voiture est fait à la remise du véhicule, possibilité de prendre une boisson chaude ou fraîche dans la salle d’attente, toilettes à disposition. Une navette vous conduit à l’aéroport OU à votre hôtel s’il est situé dans les alentours. Le véhicule est laissé à l’entrée, la clef remise au bureau. Ils parquent le véhicule eux-mêmes. Il y a possibilité de la faire nettoyer intérieur/extérieur pendant notre absence. Nous ne le ferons pas. Retour : Une fois les bagages récupérés, nous avons contacté la société de parking par téléphone. Rendez-vous fixé à une porte du terminal, 10 minutes d’attente, chargement des bagages et direction le parking. Lors de l’arrivée à l’accueil du parking, notre voiture nous attend. Contrôle de l’état du véhicule, kilométrage… aucun problème. Chargement de la voiture, préparatifs à la route. Nous prenons le chemin du retour. L’hôtel à l’aéroport : Nous avons logé au Novotel « Charles de Gaule ». Il est situé dans l’aéroport, terminal 3. On y accède via la navette rail automatique gratuite. Nous avons bénéficié de la « chambre à 1€ » : le coût de l’hébergement est pris en charge par le Club, nous payons uniquement la taxe de séjour, et nos frais de boissons et nourriture. Nous sommes arrivés à l’hôtel avec uniquement nos sacs de cabines. Tous les bagages ont été préalablement enregistrés et déposés à l’aéroport (voir plus loin). Nous avons pris le repas du soir à l’hôtel. Carte peu étoffée, ne laissera pas un souvenir impérissable. On est au Novotel, pas au Club ! Petit-déjeuner : ouverture du restaurant à 5 heures, trop tard pour nous qui devons être 3 heures à l’avance à l’aéroport. Le voyage en avion : Nous avons choisi un vol Air-France pour plusieurs raisons : - Notre statut dans leur programme de fidélité « Flying blue » qui nous permettait de profiter de beaux avantages. - Confort d’horaire. - Des « à-valoir » reçus pour des retards TGV-air, qui allaient tomber en désuétude, et qu’il était donc temps d’utiliser. Les avantages du programme de fidélité Air France, liés à notre statut : - Avoir 2 valises de 23kg par personne en classe économique. - Transport du sac de golf gratuit. - Accès à la « Sky Priority » pour l’enregistrement des bagages, l’enregistrement final et les contrôles de sécurité. - Accès aux salons lounge à Paris (petit déjeuner) et à Marrakech (repas de midi). - Bagages délivrés en priorité à l’aller et au retour. ALLER : Nous avons également profité de l’enregistrement des bagages et de nos sacs de golf la veille du départ à CDG. S’il y avait une immense file aux comptoirs classiques, l’attente était inexistante au comptoir « Sky Priority ». Nous avons donc pu nous rendre à l’hôtel avec uniquement nos sacs de cabines. Avantage appréciable lorsqu’on a 4 valises, 2 immenses sacs de golf, et 3 sacs/valises de cabine ! Les sièges dans l’avion ont été pré réservés par internet largement à l’avance. 3 sièges côte-à-côte. L’avion était complet, à 3 places près. Petit-déjeuner normal pour la classe économique. Vol sans histoire, pendant lequel on remplit les documents d’entrée au Maroc. À l’arrivée, les bagages « Priority » arrivent en premier lieu, ce qui n’est pas le cas partout. Nos valises récupérées, nous allons aux bagages hors format, nos sacs de golf nous attendent déjà ! Passage de frontière et contrôles d’identités en 30 minutes. Nous trouvons cela raisonnable. Vu le nombre de bagages, nous prenons l’assistance d’un porteur. Nous trouvons très rapidement le comptoir Club Med, présentation du chauffeur du van qui nous prend en charge. Première découverte de la ville de Marrakech, premières sensations de frayeur, et première décision importante : on ne louera pas de voiture pour se déplacer, on prendra les taxis ! RETOUR : Arrivée largement à temps à l’aéroport. Assistance d’un porteur qui nous guide immédiatement au guichet adéquat (Sky Priority – aucune attente). Nous avions réservé nos sièges bien à l’avance par internet. Nous attendons au salon Royal Air Maroc, et en profitons pour prendre le repas de midi. Vol à l’heure. Repas chaud en vol Contrôle d’identité sans attente via la voie prioritaire (programme Flying Blue) Arrivée à l’heure et récupération des bagages qui prend un peu de temps, mais il y a de l’affluence. Passage douane sans problème. Le séjour au Club en général Lorsque nous avons réservé notre séjour, il était donc prévu un séjour golfique familial, avec découverte des parcours à l’extérieur. À la suite d’un pépin de santé du gazou, nous avons réorienté nos désirs vers la pratique du golf au sein du Club : cours, practices, petits parcours pitch and putt. Notre angoisse initiale était la température : allait-on pouvoir la supporter ou devrions-nous rester à l’intérieur pour les moments les plus chauds ? La réponse est immédiate : nous avons très bien supporté la chaleur qui a plafonné à 42°. Le mois de juillet le plus frais depuis 10 ans, et une première quinzaine d’août dans la même gamme de température. Parfait pour nous. Nous avons pratiqué un peu ou beaucoup une série de sports : golf, tennis, badminton, pétanque, tir à l’arc, natation, vtt, jogging, vélo cardio. Un sport, complètement oublié lors de la remise des médailles, a pourtant occupé une partie de notre temps : le « transating » ou « fauteuil de plage », transformé en « fauteuil de piscine », délicatement placé sous un olivier. Nous avons très courageusement mérité la médaille d’or dans cette activité que nous maîtrisons parfaitement ! Ce village est très beau, la propreté en extérieur comme dans les parties communes largement à la hauteur. Un papier ne traîne pas longtemps par terre, Tout le personnel y contribue ! C’est avec plaisir que nous avons retrouvé Aziz comme Chef de Village. Nous le connaissions déjà, et cela laissait présager un bon séjour. Il a emmené avec lui une partie de son équipe de Punta Cana. Nous en connaissions certains, pas tous. Nous avons notamment retrouvé : - Adam : responsable Animation. - Lenny : responsable Bars et Restaurants. - David : Chef de cuisine 4T (connu à La Caravelle). - Marie-Charlotte : responsable welcome au Riad. Nous avons fait de belles connaissances : - Ludo : responsable activité cirque. Nous reparlerons de lui plus loin. - L’équipe golf au complet : ce sport est leur passion, et cela se ressent très fort. - Lucas : Responsable VTT – sorties accompagnées + pétanque + jogging. À notre demande, il a concocté une sortie VTT super débutant, sur route uniquement. On en reparlera. - Abdel : sport terrestre dont le tir à l’arc (impressionnant lorsqu’il se met à tirer), l’aquagym piscine Palmeraie. - Sébastien : manager du Riad. La Palmeraie : les infrastructures et activités communes : 1. Le bar « Pacha » de la rotonde : le personnel parait très rapidement dépassé. Le nombre de clients en attente par barman explose très rapidement dès qu’une activité s’y déroule (apéro, spectacle, après-spectacle). Mettre plus de barmans ne résoudrait pas le problème, l’espace de travail ne le permet pas. Aux apéros, l’attente moyenne pour un enfant de 11 ans est de 20 minutes (vérifié plusieurs fois), pour un adulte, cela tourne autour de 10 minutes si on n’a pas de chance. Dans les périodes creuses, le service est très rapide. Lors d’un moment particulier avec Azziz (CdV), il nous a expliqué pourquoi les cocktails étaient souvent servis approximativement et de qualité irrégulière : - AVANT : on payait (avec les colliers bars). Le service étant payant, le GM désirait que le cocktail soit parfait, et acceptait que cela prenne un peu de temps. - MAINTENANT : cela fait partie du forfait, on ne veut plus attendre, tout doit être fait tout de suite. Ils n’ont plus le temps sans quoi ils se prennent des remarques des GM’s en attente d’être servis. Les boissons gazeuses ne sont pas en libre-service (ce qui pourrait grandement soulager le bar). Un avis est affiché au restaurant : c’est en application d’une loi (française ?). J’avoue que je n’ai pas fait attention car nous ne sommes pas concernés par les sodas. Une amélioration pourrait être un dédoublement du bar : un bar « full service », et un bar « sans alcool seulement » qui permettrait de fluidifier le service. 2. L’espace « Goûter » et « en-cas apéritifs » : facilement accessible et très bien fourni et régulièrement réapprovisionné, d’après ce que nous avons pu voir lors de nos passages. File peu importante. Les produits que nous avons pris étaient tous d’excellente qualité. 3. Le restaurant principal : nous ne l’avons fréquenté que le midi et le soir. Le Chef est David. Le menu est à « la semaine ». Il n’y a plus de thème annoncé (oriental, terre-mer, …), même si en y regardant bien, on retrouve les thèmes, sous forme d’orientation des plats. Chaque jour, nous avons trouvé de quoi largement nous satisfaire, et à chaque repas, nous devions faire l’impasse sur plusieurs plats. Mais en quatre semaines, nous avons goûté quasiment à tout. Pour vous donner une idée de notre ressenti, nous avons en fin de séjour fait une comparaison des différentes tables fréquentées au Club. Voici notre classement : 1. Albion, 2. Marrakech, 3. Palmyie, 4. Da Balaia, … Un merci spécial à Khalid qui s’occupe des plats froids servis à l’assiette. un grand merci également à Youness le responsable adjoint de ce restaurant. Le midi : une offre largement suffisante. Il y a moyen de se faire plaisir sans tomber dans la répétition. Entrées, plats, desserts, il y a du choix et encore du choix ! Le soir : Tous les plats sont présentés à l’entrée du restaurant. Le Chef (David), ou son adjointe, présente les plats en expliquant les spécificités de la préparation, et en indiquant à quel poste il est servi. Nous avons toujours pu trouver une table libre, et qui nous convenait. Nous n’avons jamais réservé de table. Certaines zones du restaurant sont plus bruyantes que d’autres, suivant les périodes : en période de congé scolaire, le « junior Club » (les ados) est naturellement assez bruyant et animé. Pour le calme, mieux vaut viser l’autre moitié de la terrasse. L’eau plate, l’eau gazeuse, et les vins « all in » sont servis à la bouteille, qui est ouverte devant vous. Pour les vins, les bouteilles sont décachetées et ouvertes à la minute. Le seul vin que j’ai testé est le rosé. Il me convenait car il ne me donnait pas mal à l’estomac, mais je n’en ai pas abusé. Le service débarrassage et boissons était de qualité inégale : du service express à l’oubli complet de la commande. Le potage est bien sûr présent, mais très peu demandé. Lorsqu’il fait plus de 35°, je ne suis pas tenté. Les entrées sont nombreuses et servies soit présentées à l’assiettes, soit dans les plateaux en self-service. Nous avons eu, en plus des classiques de base, du foie gras, du saumon fumé (tous les jours), et un tas de petites préparations du meilleur aloi. Un comptoir « asiatique » propose tous les jours un plat différent, avec des assaisonnements doux ou plus piquants/épicés, au choix. Un comptoir « italien » propose les pâtes avec vos ingrédients. Un espace que je qualifierais « des djeuns » : hamburgers, cheeseburgers, ketchup, nuggets, frites… sans commentaires ! Les frites… Ah oui, les frites… passez votre chemin, car la cuisson des frites ne correspond pas à nos habitudes. Nous n’avons jamais pu trouver (lorsqu’il en restait) des frites cuites dorées et encore chaude. Dorées jamais, encore chaude parfois. Il faut dire que la horde des adolescents se contente des propositions reprises dans ce paragraphe pour s’assurer une alimentation déséquilibrée. C’est vrai qu’ils complètent par le rayon pâtisserie et glaces… Si vous optez pour une alimentation saine, alors il y a le coin « healthy corner », où vous trouverez tous les ingrédients dédiés à cette alimentation. Sélectionnez vos aliments, on vous les prépare à la minute En étant du genre carnivore impénitent, on risque juste la prise de poids inconsidérée, tant l’offre est diverse et tentante. Un avertissement est bien affiché pour vous prévenir que la viande doit absolument être bien cuite, mais pour la cuisse de bœuf par exemple, on peut choisir entre la partie saignante ou bien cuite. A la demande on peut obtenir une cuisson plus importante. Des huitres « comme s’il en pleuvait »… un soir par semaine. Un autre jour, des pâtes à la meule : elles sont tournées et retournées dans une meule de fromage… pur délice, la cuisse de bœuf citée plus haut, de la cuisine de très haute qualité ! Après le(s) plat(s) de consistance, il faut bien passer au(x) dessert(s)… ASSUREZ VOUS D’AVOIR UNE CUILLERE ! Elles ne font pas partie de la mise en place de la table. Si vous n’en trouvez pas au stand « glaces », dirigez-vous vers le point « soupe/potage ». C’est là que vous retrouverez les cuillères pour manger votre dessert. S’il vous vient l’idée de demander à un serveur ledit ustensile, l’attente peut dépasser les 10 minutes avant que vous n’en soyez pourvu. Méfiance donc ! Bien qu’aucune mer ne nous borde, il faut bien qualifier cela d’océan de pâtisserie. Et elle est de qualité, succulente, jamais écœurante. Des gâteaux, des tartes, des crèmes, des moelleux (chauds !) au chocolat presque à la sortie du four ; et de la variété, avec tous les jours du changement. Le rayon des glaces est beaucoup plus classique, mais appelle quand même quelques remarques : - les cuillères en métal (et donc lavables et réutilisables) ne sont pas toujours présentes, mais souvent manquantes. Des petites cuillères en bois sont souvent présentes, et se prêtent parfaitement à la consommation à emporter hors du restaurant qu’à la consommation à table. - Il arrive souvent que vers les ¾ du service, un parfum vienne à manquer. La réponse du préposé est « il n’y en a plus ». La réponse du responsable F&B (Lenny) est « je me bats tous les jours pour cela. Il y en a derrière, ils doivent aller le chercher ». - Nous avons pu goûter un parfum inconnu pour nous : la glace au yaourt. Surprenant… surtout quand vous avez demandé une boule de vanille au-dessus de votre meolleux au chocolat. 4. Le restaurant « El Kebir » - Petit-déjeuner tardif et Service de l’après-midi : petit déjeuner pour les lève-tard, et déjeuner tardif pour les retardataires. Il permet de manger en rentrant d’excursion (par exemple). Nous n’avons pas testé le petit-déjeuner tardif. Les tables et les chaises de ce restaurant sont comme les châssis des voitures de sport : beaux et surbaissés ! J’avais l’impression d’inconfort. D’une taille adaptée aux jeunes enfants, je n’apprécie pas la position. La carte proposée n’est pas immense, mais il y a largement de quoi y trouver son bonheur. Si on a le temps… Nous y avons mangé deux fois l’après-midi. À chaque fois en rentrant d’une excursion, alors que le restaurant principal était déjà fermé. A chaque reprise, nous avons mis plus d’une heure et quart pour manger : - entrée : aubergine mozzarella - plat : Kefta - salade - frites - dessert : 2 boules de glace Renseignements pris auprès du Chef de cuisine (David), les plats qui sont proposés sont justement des propositions qui sont très vite préparées, et pour lesquelles l’attente devrait être minime. Le premier problème se pose lorsqu’on s’installe à table : il y a rarement quelqu’un qui s’aperçoit de votre arrivée, ils sont à l’intérieur, côté cuisine, et vous êtes installés en extérieur. Le délai entre la commande des boissons et leur délivrance peut aller jusqu’à 10 minutes, ou l’oubli. Il est même arrivé qu’en commandant 3 boissons (eaux, bière), nous soyons livrés en deux temps, à 5 minutes d’intervalle Il faut leur laisser une chose, et c’est important, la qualité de la nourriture servie est parfaite. 5. Le restaurant « El Kebir » - Service du soir - Spécialités : Nous ne sommes pas allés manger le soir dans la configuration « restaurant de spécialités ». Hormis les nappes et les serviettes en tissu, le service ne semble pas différent, mais la fréquentation est importante. Il n’est ouvert que certains soirs par semaine. Les menus proposés ne nous tentaient pas. 6. La Boutique : De tout, en bon et en moins bon. Si au premier abord, la Boutique est très bien fournie, c’est – semble-t-il – parce qu’il y a du stock derrière à écouler. Très bien fournie en « 45 », il est possible de commander son exemplaire personnalisé (avec le texte de son choix au dos). Emballés par cette idée, nous étions prêts à faire flasher notre bracelet payeur. Alors qu’il nous a été annoncé que toutes les couleurs d’écritures étaient disponibles, au moment de commander, quelques jours plus tard, toutes les couleurs étaient devenues « orange ou vert, c’est toutes les couleurs que vous voulez ». On voulait du doré, comme vu sur d’autres t-shirts, et bien non, impossible. Du coup on a renoncé à notre achat. Mes lunettes de natation ont rendu l’âme, j’ai demandé s’ils en avaient pour moi. Oui, bien sûr. Je trouve le modèle très (trop) serrant. Le vendeur me rassure : c’est un modèle taille unique, il se donne et s’adapte à votre taille. Ok, j’achète (20€), c’est un modèle avec l’étiquette « Décathlon ». J’ai essayé de nager avec, au bout de 5 minutes j’ai renoncé : trop serrant. Mon fils les a essayées, trop petit pour lui également. Je ne suis pas retourné à la boutique avec, j’ai mis cela en pertes et profit… De retour en Belgique, je me suis rendu chez Décathlon pour acheter de nouvelles lunettes de piscine (et autres articles). Dans le rayon, j’ai vu le modèle qui m’a été vendu à la Boutique. Prix de vente Décathlon : 1,6€ (LUNETTES DE NATATION 100 XBASE EASY JAUNE). Passer de 1,6€ à 20€, ce n’est plus de la vente de dépannage, cela « frise » l’escroquerie telle que celle pratiquée par certains serruriers et plombiers « d’urgence 24/24» ! 7. Échaudés par ce vendeur capable de vous vendre un cube comme étant une bille, nous avons par la suite fait bien attention, et notre confiance a été très vite limitée. Il a essayé de me vendre des lunettes solaires modèle « dames » en me prétendant, devant la Gazelle, que cela m’allait très bien. Pour les soirées Orientales, ils ont tout l’équipement vestimentaire qu’il vous manque, et auquel vous n’avez pas pensé. Pour les autres thèmes vestimentaires, ils sont fournis aussi, mais pas toujours avec le modèle qui vous tente. Possibilité de se faire confectionner des vêtements en cuir sur mesure, annoncés comme au meilleur prix imbattable (là j’ai comme un doute). Nous n’avons pas testé non plus. 8. La piscine principale : Nous y avons passé d’agréables moments. Lorsque le Club était vraiment complet, on peut tomber en manque de fauteuils. Ce n’est pas le nombre de fauteuils/résident qui est en cause, c’est le nombre de fauteuils bloqués en surnombre et occupés par les sacs, bouées, sandales, … La piscine en elle-même est très agréable, avec différentes profondeurs, des escaliers pour y entrer par endroits et des échelles à d’autres. Le mercredi midi, une piste d’obstacle gonflable est installée sur l’eau, pour le plus grand bonheur des enfants… et des plus grands. On y pratique les animations de midi, water-polo, aquagym, … comme dans les autres Clubs. 9. Les photographes et le comptoir photos : Les photographes nous ont paru moins insistants qu’ailleurs, ils sont cependant présents partout où il y a des activités dans le Club. Ils font tout ce qu’ils peuvent pour prendre de belles photos que vous serez tentés d’acheter. C’est leur métier, leur gagne-pain. Cependant, nous n’avons pas assisté aux shootings familles comme cela se déroule dans d’autres Clubs. La photo imprimée OU envoyée par mail est à 10€ la pièce. À partir d’un certaine nombre le montant augmente, jusqu’à 250€ pour l’illimité. 10. Le ranch, l’équitation, les dromadaires : pour les dromadaires, il faut s’adresser au bureau Excursions. Les bureaux sont au bar « pacha », près du photographe, et de la permanence golf. Ils sont ouverts en soirée. Au Ranch, il y a également un petit bureau, mais nous ne savons pas s’ils s’occupent de la vente. Nous n’avons pas pratiqué l’équitation, mais des stages etc… sont organisés. D’autres Macasiens auront certainement testé et pourront compléter ce point. La gazelle et le gazinou ont testé la ballade en dromadaire : un moment très agréable et des photos qui resteront censurées… 11. Le golf : De vrais professionnels, de vrais cours, pour tous les niveaux, y-compris les très bons joueurs. L’équipe est composée de Salah (manager), Hafsi, Mustapha, Youssouf, Zoubir, Younes. Mustapha a joué sur le Challenger Tour Européen, et a été meilleur joueur du Maroc. Une solide référence ! C’est la première fois que nous tombons sur une équipe aussi soudée et compétente. A Opio, nous avions déjà eu des bons, mais jeunes diplômés, comme pros. Là-bas, ils ont de la bouteille, une véritable habitude de donner les cours, et cela se ressent tout de suite. Les cours collectifs sont très bien donnés, et les conseils sont vraiment avisés. Lorsque vous vous entraînez seul, ils vous regardent discrètement, et après quelques minutes, viennent spontanément vous donner un petit conseil, une petite correction. Pour le plaisir de vous rendre service. Des cours collectifs sont organisés matin et après-midi, 3 niveaux : débutant, moyen, confirmés. Des stages de 3 et 5 jours sont organisés également. Le jeudi matin, un Pro-Am (professionnels-Amateurs) est organisé (60€ + 10€ sur place pour la voiturette) : chaque pro accompagne 4 ou 5 joueurs sur un parcours de 9 trous. Tout le monde joue le départ, ensuite chacun joue depuis l’emplacement de la meilleure balle, jusqu’à la conclusion du trou. Le score est compté. Le total le plus bas désigne l’équipe vainqueur du jour. Le practice : C’est là que l’on débute au golf, en essayant de frapper sur la balle, et que l’on se retrouve sans arrêt pour perfectionner et corriger ses coups. Long de 250 mètres, il permet de frapper des « drives ». C’est le coup le plus long. Deux immenses paniers sont placés comme cible (45 mètres et 90 mètres) pour s’entraîner à la précision. Des clubs sont en prêt au practice. les balles d’entraînement sont payantes pour les résidents de La Palmeraie. Il est possible de sortir jouer sur les parcours extérieurs, 60 à 80€ le parcours / personne + frais de taxi. Certains parcours sont plus techniques que d’autres. Pour jouer des parcours agréables et de votre niveau, demandez conseil aux pros. Le parcours local, le « pitch and Putt » a été fait à de nombreuses reprises. En libre accès, il se joue facilement, et n’est pas trop difficile. Le seul trou où l’on risque vraiment de perdre des balles est le 2, il y a une réserve d’eau, inaccessible car protégée par une clôture. Les balles retrouvées dans ce point d’eau sont revendues d’occasion à la boutique. 12. Le bar « Pacha » intérieur : fermé pendant notre séjour, le night-Club est organisé à la piscine zen, en plein-air. ☹ 13. La piscine Zen : nous ne l’avons pas fréquenté en journée, car nous trouvions une parfaite zénitude à la piscine du Riad. Nous y sommes allés pour des réceptions gold/platinium, ainsi que pour la réception « Belge » du 21 juillet. D’autres Macasiens pourront certainement mieux en parler que nous. 14. La réception de La Palmeraie : Nous ne l’avons pas fréquentée, donc appel aux autres Macasiens. 15. La maison des sports : pendant les heures d’ouverture, c’est là qu’est gérée l’attribution et l’occupation des terrains de tennis, du terrain de badminton, de football / basket, ainsi que le prêt de matériel pour la pratique de ces sports. Badminton : 1 terrain, qui n’est pas à l’abri du soleil. On y a très vite trop chaud en journée. Tennis : en dehors des heures de cours et tournois divers, les terrains sont souvent vides en journée. Mais la chaleur… La gazelle a voulu fréquenter le cours intermédiaire. Premier jour, elle se rend à la maison des sports à 10 heures comme indiqué sur la feuille d’activités reçue la veille lors de notre arrivée pour découvrir que tous les cours ont été avancés d’une demi-heure en raison de la chaleur. Partie remise au lendemain pour le cours « volée, smash et service ». Beaucoup de monde, c’est visiblement une activité qui fait recette. La gazelle a, toutefois, été déçue du cours. Voici son avis : « on frappe la balle mais sans aucune explication, ni conseil. J’ai raté deux smash d’affilée (note du gazou : ça c’est normal, c’est le gros point faible de la gazelle) et je n’ai eu aucune explication de Walid sur le pourquoi (frappe prématurée ou tardive, épaules pas assez tournées, orientation de la raquette ?). Juste une plaisanterie depuis le terrain d’à-côté par le responsable tennis. Par la suite, pour le service, on se met sur deux files, on frappe deux balles et on passe à la file d’à-côté sans le moindre conseil. Visiblement Walid préférait s’occuper d’un bon joueur (C15.1) que de l’ensemble des autres GMs présent sur le terrain. Pendant la fin du cours, on continue sur les deux files pendant que Walid et le responsable tennis font un concours entre eux pour savoir qui parviendra à toucher une bouteille d’eau placée sur les lignes de services. Les GOs tennis sont visiblement de très bons joueurs mais ce sont des ambianceurs (souvent très appréciés des GMs) et non des professeurs lors des cours collectifs. Ce n’est pas ce que j’attendais, ni ce qu’on a toujours eu dans les autres villages. Avec Dan Garros, avec Ramon (Punta) ou avec Kavi (Albion) on avait une très bonne ambiance mais aussi le sentiment d’avoir un peu progressé. Un peu l’impression que si on n’est pas minimum C15.2, on n’est pas intéressant ». La gazelle qui à Albion enchaînait tennis confirmés puis golf intermédiaire n’est plus allée au tennis… Il y a visiblement une bonne ambiance entre les GOs tennis, mais il faudrait leur rappeler quelques règles de sécurité lorsqu’ils prennent un club de golf pour se courir après ou lorsqu’ils essayent de frapper sur une balle de golf sur le pitch and putt à hauteur de la maison des sports. Le golf n’est visiblement pas leur sport : il faudrait leur apprendre à jouer dans le sens du jeu et pas vers l’arrière et surtout à vérifier qu’il n’y a personne dans leur sens de jeu. Leur attitude nous a paru vraiment dangereuse lorsque nous étions sur le green de practice devant la maison des sports. Pétanque : sport libre, ou tournoi organisé, une fréquentation en dent de scie. Les boules et cochonnets sont présents en nombre et en libre-service. Les pistes sont en vieille terre battue du tennis. Quelques endroits ombragés. Certains moments étaient chauds en ambiance sportive. Football / Basket : si vous n’avez pas votre ballon, vous en demandez un à la maison des sports. Le terrain est en matière synthétique. On ne jouera donc pas pieds nus dessus, ça brûle !!! Des matchs de football sont organisés tous les jours en fin de journée. VTT : Lucas, le responsable du VTT organise 3 sorties par jour, pour 3 niveaux différents. Le niveau « débutant » sort déjà du village, roule sur les routes et dans la palmeraie, où il y a les creux et les bosses souhaitées. Avant de pouvoir me frotter à ces chocs, je devais tester mes capacités. Lucas a donc gentiment organisé un autre circuit « débutant », empruntant uniquement de la route. Très beau circuit de 50 minutes, à l’issue duquel j’ai compris que je n’étais pas encore physiquement capable d’affronter les bosses. La gazelle a beaucoup apprécié ces sorties « débutants ». Tous les autres participants que j’ai pu croiser étaient ravis des parcours à différents niveaux de difficulté. 16. Le mini club : Nous n’étions pas concernés (enfant trop âgé). Donc pas d’avis à remettre. 17. Junior Club : le point de vue de notre fils de 11 ans : notre fils n’a pas accroché. D’après lui « il manque quelque chose » : à Albion ils avaient « La cabane », un endroit de rassemblement entre eux. À Marrakech, ils n’en ont pas vraiment. Les activités sont – selon lui - répétitives, cela manque de variation. Notre point de vue de parents dépités : le junior club manque de dynamisme, les jeunes, à partir de 11 ans, passent la journée les yeux scotchés sur leurs smartphones, en suivant, comme un troupeau avachi, le GO qui ouvre la route, avec une enceinte Bluetooth qui diffuse de la musique actuelle pour tout le groupe. Notre fils n’a pas de gsm, il ne s’est pas plu au Junior Club, et a passé beaucoup de temps avec nous. 18. Le Spa : cette partie doit encore être faite... un peu de patience svp Le Riad : Espace 5 Tridents Cette partie va faire l’objet d’un second feedback, consacré exclusivement à l’espace 5T, ses avantages, inconvénients, ce que l’on a aimé ou pas.
  12. Le 15 août - festivités de midi - en version longue : vidéo de 13 minutes, faite par Khalid (Riad). Merci à lui https://www.facebook.com/khalid.aitbelarbi/videos/2507044249317807/
  13. C'est effectivement ce qui s'est passé sur le temps de midi, au restaurant le soir, et à la rotonde en fin de soirée. Très belle journée rythmée par les animations.
  14. Dans certains villages, cette Club Med Pass est même intégrée à la puce du bracelet qui sert de clef électronique pour ouvrir la porte de la chambre. On a même plus l'excuse d'avoir oublié sa Club Med Pass pour ne pas se laisser tenter par un achat à la Boutique.
  15. Idem au Riad, avec des nuances de couleurs pour le bracelet

PRESENTATION DU SITE

×
×
  • Create New...